Centre europeen pour les langues vivantes

La langue pour le travail : les compétences

Compétences utiles aux professionnels et autres personnes pour soutenir l’apprentissage des langues majoritaires en lien avec le travail (L2)  chez les migrants et les minorités ethniques

Aperçu

Comment les compétences sont-elles organisées ?

Les compétences sont organisées en fonction d’acteurs différents, impliqués et apportant leur soutien, lui-même dépendant d’un système dans des contextes variés permettant à plusieurs combinaisons d'acteurs la possibilité de soutenir l'apprentissage de la L2 en lien avec le travail.

Compétences générales utiles à tous ceux qui soutiennent l'apprentissage linguistique des migrants et des réfugiés, dans tous les contextes.
 

Configuration 1
apprenant
enseignant de L2
pourvoyeur d’apprentissage de L2
Plus de détails
 

Configuration 2
apprenant
enseignant de L2
pourvoyeur d’apprentissage de L2
structure d’aide à l’emploi

Plus de détails
 

Configuration 3
apprenant
enseignant de L2
pourvoyeur d’apprentissage de L2
● structure d'aide à l'emploi
● prestataires de FPC
● bénévoles
autres partenaires au sein de la communauté
Plus de détails
 

Configuration 4
apprenant
enseignant de L2
pourvoyeur d’apprentissage de L2
employeur/direction
collègues (par exemple, tuteurs)
syndicats et représentants des travailleurs
Plus de détails 
 


Ressources

Weissenberg, J. (2012), Sprachbedarfsermittlung im berufsbezogenen Unterricht Deutsch als Zweitsprache, Ein Leitfaden für die Praxis (Practical guide to language needs assessment in vocational teaching of German as a second language). Hamburg: passage gGmbH

https://languageforwork.ecml.at/ResourceCentre/tabid/4074/InventoryID/98/language/fr-FR/Default.aspx

Les compétences

L’inventaire des compétences de LfW s’appuie sur :

  • Des exemples pratiques facilitant le soutien de l’apprentissage de la L2 au travail en Europe et au Canada,
  • L’expertise des membres du réseau Language for Work travaillant en tant qu'enseignants, formateurs d'enseignants et chercheurs.

L’inventaire reflète des connaissances certaines sur la langue, le travail et l’apprentissage :

1. Langue et communication

La langue est bien plus qu'un système formel de grammaire et de lexique à apprendre en classe. C'est un instrument pour construire des réalités sociales, y compris les connaissances et le savoir-faire professionnels / liés au travail. L'utilisation de la langue est interpersonnelle et est donc façonnée par les normes sociales et les relations de pouvoir. La négociation du sens est bilatérale et dépend de plus que de simples formes linguistiques. Dans tout acte de communication, les personnes impliquées partagent la responsabilité de la compréhension mutuelle. Dans le contexte du travail, cela inclut les employeurs et les collègues.

2. Compétences langagières en lien avec le travail

Les compétences linguistiques liées au travail sont les compétences dont les personnes ont besoin pour trouver un emploi convenable, pour apporter une contribution positive en tant qu'employées, pour progresser au travail, apprendre et s’y développer. Généralement, ces compétences sont spécifiques au contexte et évoluent constamment. Elles reflètent non seulement les diverses exigences en matière de communication (au rôle changeant selon les cas) dans des champs professionnels particuliers, mais également les normes sociales liées au travail, à la fois transversalement et dans des contextes spécifiques.

3. Apprendre une langue

L'apprentissage d'une langue est le processus par lequel un apprenant acquiert une capacité de communication dans la langue cible. Ce processus se déroule sur une période de temps et sous différentes formes, dont la plus importante est l'interaction dans la langue. Le processus se déroule dans l’environnement de l'apprenant, mais il peut être pris en charge de différentes manières, y compris, mais sans s'y limiter, dans le cadre d’une instruction formelle.

L'encouragement à l'apprentissage d'une langue a plus de chance d'être efficace lorsqu'il est basé sur une compréhension réaliste de l'acquisition de la langue par les adultes. En ce qui concerne l'apprentissage des migrants en L2, différents acteurs (y compris les employeurs et les collègues de travail) ont beaucoup d'occasions d'aider les apprenants de différentes manières.

4. Encourager l'apprentissage de la langue au travail

L’encouragement sera potentiellement plus efficace lorsqu’il associera l’expertise dans l’apprentissage des langues à une compréhension des exigences du travail. En pratique (et sans surprise, compte tenu de la diversité des exigences professionnelles), cette combinaison de compétences est rarement regroupée dans un individu ou une organisation. Par conséquent, la collaboration entre des acteurs de différents domaines, tels que l’enseignement des langues, l’enseignement et la formation professionnelle, le soutien du marché du travail et le lieu de travail lui-même, sera probablement nécessaire.

5. Rôle des enseignants/formateurs de L2 et pourvoyeurs de formation

Les enseignants et les prestataires de L2 apportent généralement une expertise dans l’enseignement des langues dans des environnements formels. Parfois, ils apportent aussi une expertise dans d'autres façons de soutenir l'apprentissage des langues. Ils peuvent également apporter une expertise dans des domaines professionnels spécifiques, bien que cela soit moins courant.

Pour apporter un soutien efficace à l’apprentissage des langues en lien avec le travail, une expertise dans le domaine professionnel concerné reste un prérequis. Cela nécessite indubitablement que les enseignants et les prestataires de L2 coopèrent étroitement avec les employeurs, les centres pour l'emploi, les syndicats, les centres d'enseignement et de formation professionnelle, etc. Les compétences, connaissances et attitudes nécessaires pour une telle coopération deviennent donc un élément important de l'ensemble des compétences requises par les enseignants et les dispensateurs de L2.

Comment les compétences peuvent-elles être utilisées?

Cet éventail de compétences permet d’apporter un concours aux

  • programmes d’assurance qualité pour
    • o les pourvoyeurs d’apprentissage, notamment la formation pour adultes et la formation continue, les pourvoyeurs d’apprentissage de L2, les prestataires de FPC (enseignement et formation professionnels)
    • o les employeurs de façon générale
  • programmes visant à améliorer l’organisation des prestataires de services éducatifs et des employeurs de manière générale
  • programmes de formation et de formation de formateurs
  • décideurs de politique en matière d’intégration de migrants, en particulier l'intégration sur le marché du travail

Le rôle joué par les apprenants

Certaines personnes semblent plus performantes en tant qu'apprenants en langues que d'autres. Leur efficacité peut être conditionnée par de nombreux facteurs, dont certains pouvant être considérés comme des « compétences », telles que les stratégies individuelles d’apprentissage.

Cependant, dans cette description des compétences, nous nous concentrons sur les professionnels soutenant l’apprentissage des langues. Ainsi, bien que nous notions la présence de l’apprenant dans chaque environnement, nous n’inclurons pas ses compétences.