Centre europeen pour les langues vivantes

La philosophie du projet « La langue pour le travail »


Le projet « La langue pour le travail (LfW) » repose sur deux idées majeures: la diversité constitue une ressource clé et la coopération un puissant moteur de progrès.
L’Europe offre une riche diversité d’approches en matière d’apprentissage, de structures et de politiques du marché du travail. Les situations européennes sont diverses à bien des égards, notamment quant à la nature de l'apprentissage des langues liées au travail, la manière dont le travail est organisé, la structure du marché du travail et les approches de l'apprentissage, en particulier pour ce qui concerne les questions de migration.
Différentes approches et pratiques visant à soutenir l’apprentissage des langues ont été développées dans toute l’Europe en réponse à des réalités très différentes. « La Langue pour le travail » peut servir de source d’inspiration en proposant un éventail de solutions possibles aux enjeux que représente le soutien au développement de la L2 lié au travail par les migrants et les communautés ethniques. Dans le contexte de « La langue pour le travail » ces solutions ne sont pas envisagées comme autant d’exemples à simplement « reproduire » et à transférer à d'autres contextes, mais plutôt comme une source d'inspiration. L’expérience prouve que de tels exemples de pratiques peuvent susciter des solutions locales novatrices et favoriser l’innovation.
La coopération entre les différents acteurs de terrain s'est également avérée être un facteur crucial pour exploiter pleinement les avantages potentiels qu’offrent la variété et la diversité. Le réseau « La langue pour le travail » comprend une large palette de partenaires potentiels et encourage le dialogue entre chercheurs et praticiens, professionnels de différents pays, langues, disciplines et secteurs (de la langue des services sociaux à celle du secteur industriel).