Centre europeen pour les langues vivantes

Collection des pratiques

Dans toute l’Europe, de nouvelles pratiques apparaissent pour favoriser l’apprentissage des langues liées au travail des migrants et des minorités ethniques. Certaines s’inspirent de méthodologies bien établies et les adaptent. D’autres sont totalement innovantes, tirant parti des évolutions et des progrès technologiques, des nouveaux modes d’organisation du travail et des nouvelles conceptions dans le domaine de l’acquisition d’une seconde langue. Toutes exigent de nouvelles compétences professionnelles de la part des enseignants, des pourvoyeurs d'apprentissage et des acteurs du monde du travail, tout en suscitant des réflexions chez les décideurs politiques et les organismes de financement.

Les pratiques présentées ici illustrent quelques-unes des nombreuses façons dont il est possible de favoriser l’apprentissage de la L2 pour, au et par le travail. Elles sont proposées non pas comme des modèles à copier, mais comme une inspiration pour quiconque souhaite mettre au point une solution locale innovante. Elles sont donc décrites suivant un format analytique standardisé visant à mettre en évidence aussi clairement que possible en quoi consiste chaque pratique et de quelle manière elle entend favoriser l’apprentissage de la L2 au travail. Ce soutien peut s’appuyer sur diverses méthodes, notamment l’instruction, l’apprentissage en ligne, l’apprentissage par les pairs, le coaching, etc.

Dans cette perspective, il est également possible de voir le soutien à l’apprentissage de la L2 liée au travail en termes de constellations spécifiques d’acteurs, travaillant conjointement dans des contextes différents.

 

1. Triangle

Caracteristiques principales

  • • Acteurs principaux (qui?) : apprenants, enseignants and prestataires linguistiques. Les apprenants sont pour la plupart des demandeurs d’emploi, certains ont un emploi.
  • • Type de soutien (lequel et où) : principalement par le biais de l’apprentissage formel en classe. L’aide vise à renforcer les compétences linguistiques des individus dans le cadre de leur travail, afin de faciliter l’accès à l’emploi et les progrès dans ce domaine.

2. Carré

Caractéristiques principales

  • Acteurs principaux (qui?) : apprenants, enseignants and prestataires linguistiques. Les apprenants sont pour la plupart des demandeurs d’emploi, certains ont un emploi.
  • Type de soutien (lequel et où ?) : principalement par le biais de l’apprentissage formel en classe, mais peut inclure un stage en entreprise, auquel cas l’apprentissage formel est complété par des possibilités d’apprentissage non formel et informel. L’aide est principalement initiée par les autorités locales et vise à intégrer les apprenants au marché de l’emploi.

3. Pentagone

Caractéristiques principales

  • Acteurs principaux (qui?) : apprenantsenseignants,prestataires linguistiques/formation professionnelle initiale et continue (EFP), , structures d'aide à l'emploi, communauté/bénévoles. Les apprenants sont des demandeurs d’emploi ou des stagiaires EFP.
  • Type de soutien (lequel et où ?) : principalement par le biais de l’apprentissage formel en classe avec des stages en entreprise, intégrant ainsi l’apprentissage formel à l’apprentissage non formel et informel. L’objectif global de l’aide est principalement l’intégration sociale.

4. Hexagone

Caractéristiques principales

  • • Acteurs principaux (qui?) : apprenantsenseignantsprestataires linguistiques, collègues/mentors, employeurs, syndicats/représentants des salariés. Les apprenants sont employés.
  • Type de soutien (lequel et où?) : éventail de différents dispositifs d’apprentissage, y compris l’apprentissage formel, non formel et informel ; l’apprentissage non formel et informel s’appuie sur les possibilités d’apprentissage structurel offertes par l’organisation du travail, telles que le travail en équipe, l’enseignement de la sécurité et de l’hygiène, etc. Outre les compétences linguistiques des individus, le soutien vise à améliorer les processus de travail et à renforcer les compétences professionnelles.

Comme pour tous les modèles, ces constellations ou paramètres sont des constructions analytiques et des généralisations. Dans la réalité, ces pratiques sont souvent plus complexes. Néanmoins, ces modèles peuvent être utilisés comme des Landkarten de base qui révèlent les traits marquants d’une pratique.

À mesure que d’autres pratiques émergent, nous espérons qu’elles pourront être répertoriées et ajoutées à cette collection, et que le cadre conceptuel sera modifié en conséquence.